« Justin Grégoire » Justin Grégoire (1917-1991) a été, toute sa vie, habité par un besoin irréfragable d’exprimer sa relation au monde au travers du dessin. Explorateur de toutes les formes d’expression graphique, il laisse une œuvre d’une incroyable densité. Une œuvre intime, en grande partie confidentielle, en cela, bien conforme à l’humilité de l’homme ; la Provence y est très présente, les paysages du Lubéron, les scènes de la vie ordinaire, les portraitsÉ Des centaines de carnets de croquis restituent ces instantanés. Le trait est chaleureux et terriblement efficace. Homme de rencontres, il partagea avec Jean Giono l’aventure du Contadour, devint l’élève et l’ami d’André Lhote. Dès 1958, il participa activement à l’« école de Lure ». Peintre et graveur jusqu’au milieu des années cinquante, il semblerait que la fin de cette décennie marqua, d’un choix radical, son œuvre. Dans sa préoccupation d’épurer et de synthétiser les formes, il utilise, alors, le papier découpé et fera de ce moyen d’expression sa technique privilégiée. La couleur s’efface devant le noir et blanc, il la réintroduira beaucoup plus tard dans ses cartes postales, ces dernières, occupant une place, à part, dans son œuvre et celles-ci, témoignant dans une recherche ludique dans l’universel, du désir insatiable qui fut le sien de communiquer. Justin Grégoire a suivi un chemin personnel qu’il a construit délibérément en dehors des modes. Son œuvre, dans la diversité de ses expressions, présente une grande unité esthétique. Il est temps que cette œuvre éclairée soit partagée. D’après un texte d’Annie Weil.
 
"justin gregoire" justin gregoire (1917-1991) a ete, toute sa vie, habite par un besoin irrefragable d'exprimer sa relation au monde au travers du dessin. explorateur de toutes les formes d'expression graphique, il laisse une oeuvre d'une incroyable densite. une oeuvre intime, en grande partie confidentielle, en cela, bien conforme a l'humilite de l'homme; la provence y est tres presente, les paysages du luberon, les scenes de la vie ordinaire, les portraitsÉ des centaines de carnets de croquis restituent ces instantanes. le trait est chaleureux et terriblement efficace. homme de rencontres, il partagea avec jean giono l'aventure du contadour, devint l'eleve et l'ami d'andre lhote. des 1958, il participa activement a l'"ecole de lure". peintre et graveur jusqu'au milieu des annees cinquante, il semblerait que la fin de cette decennie marqua, d'un choix radical, son oeuvre. dans sa preoccupation d'epurer et de synthetiser les formes, il utilise, alors, le papier decoupe et fera de ce moyen d'expression sa technique privilegiee. la couleur s'efface devant le noir et blanc, il la reintroduira beaucoup plus tard dans ses cartes postales, ces dernieres, occupant une place, a part, dans son oeuvre et celles-ci, temoignant dans une recherche ludique dans l'universel, du desir insatiable qui fut le sien de communiquer. justin gregoire a suivi un chemin personnel qu'il a construit deliberement en dehors des modes. son oeuvre, dans la diversite de ses expressions, presente une grande unite esthetique. il est temps que cette oeuvre eclairee soit partagee. d'apres un texte d'annie weil.